Le 28 Aout 2018, 23 métropoles dont Tel-Aviv, New-York, Paris, Tokyo, Montréal ou encore Sydney ont signé une déclaration commune dans l’objectif de réduire de 50% d’ici 2030 la quantité de déchets incinérés et/ou mis en décharge, tout en développant le compostage et le recyclage de 70% par rapport à 2015, et en réduisant de 15% la quantité de déchets produits par habitant.

Il faut noter que ces 23 villes et régions représentent 150 millions d’habitant dans le monde.

Quel serait son impact ?

Selon le C40 cities, à l’origine de cet accord, le monde économiserait 87 millions de tonne de déchets, qui à leur tour produiraient des gaz à effet de serre. Comment ces déchets produiraient des gaz à effet de serre ?

Les déchets brulés produisent du dioxyde de carbone plus connu sous le nom de gaz carbonique (CO2) et les déchets mis en décharge produisent du méthane (CH4).

La production annuelle des déchets municipaux est estimée à 2 milliards de tonnes, bien que trop petit, c’est déjà un bon début.

 

Ghyslain MABAYA